Actualités

Contre les cancers, vos conseils dépistage

 
 
Contre les cancers, vos conseils dépistage

DÉPISTAGE DES CANCERS : RECOMMANDATIONS ET CONDUITES À TENIR

CANCER COLORECTAL
• Patient(e) à risque moyen : proposer le test de recherche de sang occulte dans les selles tous les 2 ans aux femmes et aux hommes de 50 à 74 ans. Le test est disponible à la commande sur votre Espace Pro d’Ameli.fr ou auprès de votre structure de gestion.
• Patient(e) à risque élevé : orientation vers un gastro-entérologue pour une coloscopie.
• Patient(e) à risque très élevé (suspecté ou avéré) : consultation d’oncogénétique et suivi adapté.

CANCER DU COL DE L’UTÉRUS
Effectuer ou préconiser un frottis cervico-utérin tous les 3 ans (après 2 frottis normaux à 1 an d’intervalle), pour les femmes entre 25 et 65 ans. Bien qu’il existe des vaccins, le dépistage régulier reste indispensable : les femmes doivent continuer à faire régulièrement des frottis.

CANCER DU SEIN
• Patiente à risque moyen : recommander un dépistage par mammographie tous les 2 ans aux femmes âgées de 50 à 74 ans dans le cadre du dépistage organisé. Si la patiente n’a pas reçu son invitation, lui proposer de contacter la structure de gestion en charge des dépistages dans son département.
• Patiente à risque élevé : examens et suivi adaptés selon les antécédents.
• Patiente à risque très élevé (suspecté ou avéré) : consultation d’oncogénétique et suivi adapté.

MÉLANOME
• En présence d’un(e) patient(e) à risque :
 - l’orienter vers un dermatologue en vue d’un examen annuel de la peau ;
 - lui recommander de pratiquer l’autoexamen cutané une fois par trimestre (règle ABCDE) ;
 - en cas de lésion suspecte, adresser le/la patient(e) sans délai à un dermatologue.

LE CAS DU DÉPISTAGE DU CANCER DE LA PROSTATE
En France et à l’étranger, aucune autorité sanitaire ne recommande le dépistage systématique par dosage du PSA chez les hommes. La HAS précise qu’il n’a pas été retrouvé d’éléments scientifiques permettant de justifier un dépistage du cancer de la prostate par le dosage du PSA, y compris dans des populations considérées comme plus à risque. Toutes les recommandations rappellent que les hommes qui envisagent de passer un dépistage du cancer de la prostate doivent être clairement informés de ses avantages et de ses inconvénients.
Un document d’information sur les recommandations actuelles et sur les bénéfices et risques du dépistage du cancer de la prostate est à votre disposition sur e-cancer.fr. Si un patient asymptomatique vous sollicite, vous pouvez lui remettre la brochure « Dépistage du cancer de la prostate : s’informer avant de décider », disponible sur e-cancer.fr.

Retrouvez les informations en consultant la brochure ci-dessous :

> brochure - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,80 Mb