Actualités

Le Plan Local de Redynamisation (PLR)

 
 
Le Plan Local de Redynamisation

Etablissement spécialisé du Commissariat de l'Armée de Terre - Bergerac. Mise en place du plan local.

La nouvelle stratégie de défense et de sécurité nationale, décidée par le Président de la République en 2008, s’est traduite par une restructuration très importante de l’implantation territoriale des armées.

Elle a notamment conduit à la fermeture de nombreux sites militaires et une réorganisation de la logistique des armées.

Dans ce domaine, l’armée de Terre disposait de trois sites dont l’activité a été recentrée à Châtres (Aube) ce qui a entraîné la  fermeture des deux autres dont celui de Bergerac, fixée au 1er août 2014.

Il s’agit de l’Etablissement Spécialisé du Commissariat de l’Armée de Terre (ESCAT) devenu en 2013 l’Etablissement Logistique du Commissariat des Armées (ELOCA) chargé d’approvisionner les différentes unités militaires en vêtements, effets militaires et mobilier

Dès l’annonce de cette décision de fermeture, l’Etat a décidé la mise en place d’un plan local de redynamisation (PLR) en liaison étroite avec les collectivités locales. Il s’agit de les aider à assurer la reconversion du site militaire et, au-delà, à développer des projets de revitalisation du tissu socio-économique.

L’objectif du PLR est de faire porter les efforts de l’Etat et des collectivités signataires (conseil régional, conseil général, communauté d’agglomération) sur la création d’activités économiques génératrices d’emploi.

Le périmètre retenu est celui de l’actuelle communauté d’agglomération bergeracoise (CAB) qui regroupe 27 communes pour une population de 57000 habitants. La CAB a souhaité, à travers ce plan, élargir sa réflexion sur le développement économique du bassin d’emploi de Bergerac.

Pour cela, les élus ont décidé de privilégier le développement du tourisme et des loisirs autour de l’axe constitué par la vallée de la Dordogne.

Une étude de pré-programmation a donc permis de mettre au point un scénario de reconversion du site et la construction d’une véritable offre touristique, comportant un plan d’actions détaillé. Le PLR constitue en effet la première étape d’un projet ambitieux prévu sur une période de 10 ans, organisé autour de 4 objectifs déclinés en 8 actions opérationnelles. Il a été signé le 4 mai 2012, pour une durée de 3 ans, avec une possibilité de prolongation des actions pour une période supplémentaire de 2 ans maximum.

D’un montant de 6 461 730 € HT,  le PLR acte  l’engagement financier :

- de l’Etat, à hauteur de 1,5 M € (FRED : 1M € ; FNADT : 0,5 M €)

- du conseil régional d’Aquitaine : 1,5 M €

- du conseil général de la Dordogne : 1,5 M €

Il prévoit notamment la démolition de la quasi-totalité des bâtiments actuels de l’ESCAT pour permettre la construction d’un pôle aqualudique.

L’avenant signé le 06 janvier 2014 :

Pour répondre à la sollicitation d’une entreprise locale du secteur de l’agro-alimentaire souhaitant utiliser les locaux de l’ESCAT pour y stocker une partie de sa production et dans un second temps créer une chaîne d’étiquetage, la CAB a demandé la modification du PLR, par voie d’avenant. 

Cet avenant prévoit :

-  l’utilisation des 2/3 nord et centre du site de l’ESCAT pour l’accueil d’activités économiques en conservant les bâtiments actuels, au lieu de la démolition quasi-totale des bâtiments prévue dans le PLR initial.

 -  le lancement d’un appel à projet pour le secteur sud du site de l’ESCAT situé en bordure de la Dordogne, pour l’accueil d’activités ou d’infrastructures touristiques.

 -  la réalisation d’un parc aqualudique sur le site de Piquecailloux, situé à l’est de la ville, dans un secteur déjà dédié aux activités sportives. La construction de cet équipement, était initialement prévue sur le site de l’ESCAT.

 -  la valorisation et l’aménagement du centre-ville de Bergerac.

Les trois sites concernés par cet avenant (ESCAT, Piquecailloux, centre-ville) auront vocation à être reliés par la voie verte longeant la Dordogne.

Par ailleurs, l’avenant prévoit le maintien de l’action de soutien au tissu entrepreneurial, figurant au PLR initial, que le conseil régional d’Aquitaine souhaite mener auprès des PMEPetites et moyennes entreprises/PMIPetites et moyennes industries Protection maternelle et infantile du territoire du Bergeracois.