Actualités

Soutien aux entreprises, à la formation et à la culture : Le Conseil régional d’Aquitaine investit plus de 4.3M€ en Dordogne

 
Le Conseil régional investit

Soutien aux entreprises, à la formation et à la culture : Le Conseil régional d’Aquitaine investit plus de 4.3M€ en Dordogne
Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente ce lundi 14 avril 2014 à l'Hôtel de Région et ont voté 322 dossiers pour un montant total de 189.610.488,91 €.
Plusieurs dossiers phares concernent la Dordogne, dont les suivants :

Aides en faveur de l'innovation, de la R&D et de la compétitivité des entreprises
- 200.000 € à Sollice Biotech (Prigonrieux) pour développer la fabrication de molécules high-tech pour le marché des cosmétiques > 30 créations d'emplois  à la clé
La société Sollice Biotech se positionne sur le développement, la production et la fabrication d'ingrédients et molécules hightech pour le marché des cosmétiques. L'entreprise souhaite proposer une offre de services intégrée et réactive à une c lientèle de grande marque ainsi que de sous-traitants et travaillera notamment au remplacement des matières premières d'origine pétrochimique par des matières premières d'origines naturelles. Son offre se décline autour de 2 axes principaux : la création et le développement de molécules innovantes et la production et la commercialisation d'ingrédients. A horizon 2016, Sollice Biotech vise un chiffre d'affaires de 9.6 M€ et une équipe de près de 30 personnes qui exercera ses activités dans un bâtiment industriel implanté à Prigonrieux.
- 163.296 € à la société Polyrey (Baneuil) pour soutenir le projet « RVLO » qui vise à produire des résines à base de lignine, un des principaux composants du bois > 3 créations d'emplois à la clé
La société Polyrey conçoit, produit et commercialise des stratifiés et des panneaux décoratifs. Elle produit 3 grandes familles de produits qui sont des stratifiés haute pression (HPL), des panneaux mélam! inés et des produits transformés (plan de travail et crédence, panneau impression digitale…). L'entreprise, qui souhaite se différencier par l'innovation, a souhaité s'investir dans un programme de R&D collaboratif visant à mettre au point une résine biosourcée. Le projet « RVLO » (résine verte lignine organosolvée) s'inscrit dans la continuité du projet « RVSD » et vise à mettre au point et valider industriellement des résines phénoliques à base de lignine pour les applications d'imprégnation, de collage, voire de fonderie.Ce projet présente une réelle rupture technologique compte tenu des solutions existantes.
A son niveau, Polyrey sera chargée :
-  d'assurer avec Rolkem (basée à Mourenx, 64)  et l'Institut pluridisciplinaire de recherche sur l'environnement et les matériaux - Universite de Pau et des Pays de l'Adour (IPREM) la coordination scientifique et technique du projet ;
-  d'étudier la réaction chimique phénol/lignine et phénol/lignine/formol ;
-  de mettre au point la résine d'imprégnation biosourcée à l'échelle pilote ;
-  de réaliser le transfert de la résine d'imprégnation à l'échelle industrielle et de valider l'industrialisation.
- 470.760 € à Condat (Le Lardin-Saint-Lazare) pour améliorer l'efficacité énergétique de son process industriel
Condat fait partie du groupe européen Lecta dont l'activité industrielle principale consiste en la conception, la fabrication et la commercialisation de papier couché destiné aux métiers de l'impression et de l'édition. Condat se positionne sur un marché avec une forte concurrence dans lequel la maîtrise de l'énergie devient un paramètre clé. Aussi, dans l'objectif d'améliorer l'efficacité énergétique de son process industriel, Condat souhaite renouveler le système de séchage de la ligne de fabrication de papier n°8. Mise en service en 1991, cet équipement produit du papier couché sans bois, double couche avec une capacité de production annuelle de 220 000 tonnes de papier, soit 600 tonnes par jour. L'aide régionale porte sur le système de pré-enduction, le séchage par infrarouge, la récupération d'énergie et les systèmes d'automatisme et d'alimentation qui permettent à la ligne de production de fonctionner.
- 31.350 € à RUBI CUIR (Boulazac) pour soutenir le repositionnement de la marque dans le domaine du luxe > 24 créations d'emploi  à la clé
A l'origine, RUBI CUIR était spécialisée dans la confection d'articles chaussants. La société s'est progressivement désengagée de ce secteur pour se repositionner dans celui de la confection et de la maroquinerie de luxe. L'entreprise souhaite aujourd'hui asseo ir définitivement son repositionnement. Cela passe par le développement de produits nouveaux (articles pour bijoux, fabrication de sous-ensembles, finition par teinture) pour répondre aux exigences des clients et accéder à de nouveaux marchés. L'entreprise doit aussi renforcer son parc machines pour gagner en compétitivité et en qualité. Dans cette perspective, la société a engagé courant 2013 un programme d'investissement portant sur l'acquisition de machines à découper, à coller, à coudre... Le dirigeant prévoit une augmentation du chiffre d'affaires de 30% sur 3 ans, grâce à l'acquisition de ces nouvelles machines, et la création de 24 emplois (20 opérateurs, un responsable méthode, un développeur produit et un responsable export) au cours des 3 prochaines années. Ce projet s'inscrit pleinement dans la dynamique du Pôle d'Excellence Rurale (PER) « métiers du cuir et du luxe » lancé par le Conseil régional d'Aquitaine en février 2012 en Dordogne. Ce PER vise à organiser la filière de production, de transformation et d'utilisation de peaux pour répondre localement aux besoins en cuir noble.

Soutien aux actions de formation et à la création de tiers-lieux
- 59.306 € à Lou Petrocores Actions Collectives (Montignac) pour la création de « L'Amarante », tiers-lieu à destination des télétravailleurs et des indépendants
La communauté de communes de Montignac a décidé en 2010 de s'engager dans une démarche de développement durable du territoire à travers la mise en place d'un Agenda 21 local. Le projet « le numérique au service du mieux vivre ensemble » s'inscrit dans l'axe « innovation sociale » qui engage le territoire vers l'économie sociale et solidaire et la création d'un espace de travail partagé à destination des télétravailleurs et des indépendants, nommé « l' Amarante ». Le tiers-lieu, en centre-bourg, est composé d'un open-space de 6 bureaux, de 2 salles de réunion et d'un espace détente et cuisine. Il permet ainsi de mutualiser des outils, des bureaux, des savoirs et des compétences, créant ainsi une synergie propice au développement économique et humain, et augmente l'attractivité du territoire.
- 42.215 € à l'association ARTEEC (Marsac-sur-L'Isle) pour financer un chantier d'insertion spécifique aux traitements des déchets > 7 créations d'emplois à la clé
ARTEEC est un atelier-chantier d'insertion basé à Marsac-sur-l'Isle qui propose plusieurs supports d'activité d'insertion professionnelle : menuiserie, décoration, ressourcerie et déménagements. En 2013, l'association a salarié 84 personnes en grande difficulté socioprofessionnelle et a permis le retour vers l'emploi ou la qualification pour 33 d'entre elles. L'activité ressourcerie (traiteme nt des déchets carton, plastique, bois et polystyrène) qui! implique! la collecte auprès de collectivités et d'entreprises locales partenaires pose le constat d'une récupération importante de déchets papier non traités. Soucieux de développer son activité économique et proposer plus d'emploi au public féminin, ARTEEC décide de créer un nouveau support d'insertion autour du traitement du déchet papier. L'action, qui prévoit l'acquisition d'outils de production adaptés, permettra la réduction de l'enfouissement des déchets locaux et la création de 6 postes d'insertion et d'un poste d'encadrant technique supplémentaires.
- 30.503 € à Pégase Périgord Limousin (Saint-Pierre-de-Frugie) pour soutenir un chantier formation qualification Nouvelle Chance à Nontron
La ville de Nontron, labellisée « Ville et Métiers d'Arts », souhaite rénover une rue de son centre ancien et la dédier à l'accueil d'artisan d'arts. Dans ce cadre, les façades de 4 maisons communales seront rénovées et serviront de support à une action de formation-qualification permettant ainsi à des demandeurs d'emploi en difficulté d'insertion d'être placés en situation réelle de travail et de se qualifier. La nature des travaux à réaliser donnera aux stagiaires concernés la possibilité de développer des compétences en termes de réalisation d'enduits et d'utilisation de matériaux écologiques. La formation, dispensée par Pégase Périgord permettra à 10 stagiaires de :
-  Valider un Certificat de Compétences Professionnelles (CCP) « réaliser des enduits dans le bâti ancien » du Titre Professionnel de maçon du bâti ancien,
-  Valider la mention « travail en hauteur » avec une pratique des éco matériaux.
La formation se déroulera d'avril 2014 à septembre 2014, dans le cadre d'un parcours d'une durée maximum de 426 heures.
Aides en faveur de la culture et du spectacle vivant
- 53.000 € à L'Odyssée – Festival Mimos (Périgueux) pour la 32ème édition du festival du 26 juillet au 2 août 2014
Avec plus de 65.000 spectateurs, la 31ème édition du festival Mimos a continué de conforter son attractivité et sa popularité en proposant un éventail artistique étendu des Arts du Mime et du Geste. L'édition 2014 doit donc continuer à conforter son assise, et également capitaliser les liens créés depuis plusieurs années. L'aide régionale est établie pour :
-  Le Festival In : entre 15 et 20 compagnies accueillies, soit une centaines d'artistes et de techniciens, pour environ 50 représentations ;
-  Conforter les esthétiques de théâtre gestuel et de corps en mouvement, avec la pro grammation de premières en France pour l'international et de créations de jeunes compagnies implantées sur le territoire ;
-  Accueillir dans le cadre du In comme du Off des compagnies sur la durée pour permettre un ancrage artistique fort dans la ville et auprès des publics.
- 35.000 € à l'association Overlook (Bergerac) pour soutenir son action culturelle
Scène de Musiques Actuelles (SMAC), l'association Overlook développe cette année des projets collectifs dans le cadre de la SMAC Dordogne en lien avec le Sans Réserve et l'Institut des Musiques Rock de Périgueux. Le financement du Conseil régional d'Aquitaine vise à  maintenir une diffusion variée et indépendante autour d'une quarantaine de concerts, développer la mobilité des publics, mettre en place d'une dizaine de résidences d'artiste avec concert, apéro -concert et programmer des actions culturelles auprès du public lycéen et des plus éloignés de la culture.
- 14.000 € au Collectif AOC (Boulazac) pour soutenir leur nouveau spectacle de cirque
Installé à Boulazac depuis janvier 2012, le collectif AOC a été créé en 2000 à l'initiative de six artistes diplômés du Centre National des Arts du Cirque de Reims. Après une tournée en Aquitaine en 2009, à l'initiative de l'Oara et du Pôle National des Arts du Cirque de Boulazac (PNAC), l'équipe, nomade, a souhaité y implanter son chapiteau et développer les échanges entre son projet artistique et une mise en réseau régionale. L'aide du Conseil régional vise à soutenir la création de leur spectacle « Un dernier pour la route », sa diffusion et la mise en place d'un programme d'action d'éducation artistique et culturelle dans les établissements scolaires.
- 12.000 € au Centre de Rencontres et d'Actions Culturelles (Saint-Astier) pour la 21ème  édition du Festival La Vallée dans le Pays de l'Isle en Périgord du 9 mai au 14 juin 2014 :
Depuis 1994, le centre culturel La Fabrique de Saint-Astier et la Ligue de l'Enseignement de la Dordogne s'associent pour développer un projet culturel pluridisciplinaire mêlant création théâtrale, spectacles de rues, concerts de musiques actuelles, spectacles pour enfants durant le temps scolaire et rencontres conviviales (9525 entrées en 2013) autour d'une équipe artistique dans les villages. (10 communes participantes de la Moyenne Vallée de l'Isle).
- 16.000 € au Melkior Théâtre la gare mondiale (Bergerac) visant à favoriser la mixité sociale et les rencontres intergénérationnelles autour de projets culturels
Le Melkior Théâtre dirige « la Gare mondiale », lieu de recherche et de confrontation, situé au cœur du quartier Nord de Bergerac, dont l'objectif est de soutenir la création contemporaine et d'expérimenter toutes les formes possibles de rapprochement entre les divers modes d'expression artistiques que sont le théâtre, la danse, la musique, les arts plastiques, la vidéo et le cirque. Plusieurs axes de travail permettent au Melkior d'amener les habitants à s'exprimer : films, projets photos, récits, lecture, scène…

Contact : Sophie BILLA
Chef du bureau de la Communication Interministérielle
Préfecture de la Région Aquitaine, Préfecture de la Gironde
05 56 90 60 18
Découvrez l’organisation de l’Etat en Gironde sur www.gironde.gouv.fr
Suivez l’actualité de l'État en Aquitaine et en Gironde sur Twitter