Guide conférencier

 

La carte professionnelle de guide-conférencier

Textes applicables :

- Code du tourisme : articles L.221-1, R.221-1 et suivants,D.221-5 et suivants

- Décret n° 2011-930 du 1er août 2011 relatif aux personnes qualifiées pour la conduite de visites commentées dans les musées et monuments historiques

- Arrêté du 9 novembre 2011 relatif aux compétences requises en vue de la délivrance de la carte professionnelle de guide-conférencier aux titulaires de licence professionnelle ou de diplôme national de master

- Arrêté du 7 mars 2012 relatif à la délivrance de la carte de guide-conférencier

Conditions d’attribution de la carte professionnelle de guide-conférencier :

Elle est délivrée :

-aux titulaires de la licence professionnelle de guide-conférencier,

-aux titulaires d’un diplôme national de master ayant validé au cours de leur formation les trois unités d’enseignement complémentaire prévu par l’arrêté du 9 novembre 2011 susmentionné.

Pièces à fournir à l’appui de la demande :

- une lettre de demande (énonçant, le cas échéant, les « mentions particulières » devant figurer sur la carte, cf « mentions particulières » ci-après),

- une copie de la pièce d’identité en cours de validité,

- une photographie d’identité récente,

- un justificatif :

 - copie de la licence professionnelle de guide-conférencier

 ou

 - copie d’un diplôme national de master + validation des trois unités d’enseignement suivantes : « compétences des guides-conférenciers », « mise en situation et pratique professionnelle » et « langue vivante étrangère »,

- une enveloppe timbrée au tarif en vigueur libellée à l'adresse du demandeur.

Inscription sur la carte professionnelle de « mentions particulières » :

Si le demandeur souhaite inscrire une ou plusieurs « mentions particulières » sur la carte, il doit les préciser dans sa lettre de demande.

Les mentions particulières pouvant figurer sur la carte doivent être en lien avec l’activité professionnelle exercée et doivent être justifiées (copie de diplôme, etc.).

Elles sont de nature :

- linguistique : langue maternelle, langues régionales ou étrangères (le nombre de langues à inscrire n’est pas limité),

- scientifique et culturelle : une mention faisant référence à une spécialité d’un diplôme d’études supérieures (exemples :histoire de l’art, histoire, archéologie, architecture, etc.) dans la limite de trois mentions.

La carte professionnelle de guide-conférencier est pérenne et valable sur l’ensemble du territoire national.