Campagnes d'information

Journée internationale de l'ambroisie, une action pour éliminer cette plante

 
Journée internationale de l'ambroisie, une action pour éliminer cette plante

Éliminer l'ambroisie, une plante très allergisante

Le mois de juin est propice pour éliminer les plants d'ambroisie avant leur floraison et la dissémination de leurs pollens très allergisants. Les autorités publiques, en liaison avec l'Inra et l'Observatoire de l'ambroisie, ont entamé depuis le 23 juin, Journée internationale de l'ambroisie, une action pour éliminer cette plante.

Rhinite, conjonctivite, trachéite, toux, urticaire, eczéma, asthme : ce sont les manifestations malheureusement habituelles des personnes sujettes aux effets allergisants des pollens dès l'arrivée du printemps. Parmi ceux-ci, le pollen de l'ambroisie à feuilles d'armoise(1), particulièrement allergisant, touche 6 à 12 % de la population française.

La région Rhône-Alpes est la plus affectée. Dans cette région en 2011, plus de 220 000(2) personnes en moyenne ont eu des soins en rapport avec l'allergie à l'ambroisie. Partant des départements limitrophes, l'ambroisie gagne peu à peu l'ensemble de la France. Les régions plus éloignées sont également touchées comme les régions Aquitaine, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes, Bourgogne, Pays-de-la-Loire (voir la carte ci-dessous).

Un mois de juin crucial dans la lutte contre l'ambroisie

Le mois de juin est déterminant dans la lutte contre l'ambroisie. A cette époque de l'année, la plante est suffisamment développée pour être reconnaissable. Surtout, elle n'a pas encore commencé sa floraison qui se situe aux alentours de la fin du mois de juillet. C'est au cours du mois de juin que les plants doivent être détruits afin d'éviter la production et la dissémination du pollen.

Le 23 juin, Journée internationale de l'ambroisie, les ministères de la Santé, de l'Agriculture et de l'Écologie ont organisé avec le concours de l'Inra et de l'Observatoire de l'ambroisie, une journée d'information pour expliquer les effets de cette plante sur la santé et organiser son élimination.

L'ambroisie n'aime pas la concurrence. Cette plante s'est développée dans toute l'Europe et colonise une grande variété de terrains : terres à l'abandon, bords des routes, chantiers de construction, et également les espaces agricoles…. Une des caractéristiques de l'ambroisie est sa capacité à pousser en terrain nu, d'où la nécessité de prévenir sa prolifération en recouvrant les surfaces vierges de végétaux (plantes vivaces, copeaux de bois, paillage…) qui l'empêcheront de se développer. En France, les directions interdépartementales des routes luttent régulièrement contre sa prolifération ?