Actualités

Avril 2015 : Baisse des accidents corporels (-3,3%) et des blessés (-1,5%) mais hausse du nombre de personnes tuées (+4,3%) et hospitalisées (+1,5%)

 
 
Avril 2015 : Baisse des accidents corporels et des blessés mais hausse du nombre des personnes tuées

Selon l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 265 personnes ont perdu la vie sur les routes de France en avril 2015, contre 254 en avril 2014, soit 11 personnes tuées de plus et une hausse de 4,3%. Cette augmentation s'explique en partie par une hausse des accidents mortels de cyclomotoristes, de motocyclistes, et dans une moindre mesure, de celle des automobilistes.

Les autres indicateurs de l'accidentalité montrent une baisse des accidents corporels et des personnes blessées, toutefois assombrie par une hausse des personnes qui ont du être hospitalisées après un accident de la route :
- Les accidents corporels chutent de - 3,3 % : 4 664 en avril 2015 contre 4 825 en avril 2014, soit 161 accidents avec blessures évités.
- Le nombre de personnes blessées sur les routes diminue de - 1,5% : 5 865 personnes le mois dernier contre 5 953 en avril 2014, soit 88 personnes blessées en moins.
- Le nombre de personnes hospitalisées augmente quant à lui de 1,5% : 2 136 personnes ont dû être soignées plus de 24 heures dans un établissement hospitalier après un accident de la route en avril 2015, contre 2 104 en avril 2014, soit 32 personnes de plus.
Sur les quatre premiers mois de l'année 2015, la mortalité routière est en augmentation (+2,5 %, soit 24 personnes tuées de plus par rapport à la même période de l'année précédente), alors même que l'ensemble des autres indicateurs est significativement à la baisse : -8,2% pour les accidents corporels, -7,7% pour les personnes blessées, -7,4% pour les hospitalisations.
À l'occasion de ce grand week-end de l'Ascension, chaque usager de la route doit faire preuve de la plus extrême vigilance : respecter les limitations de vitesse et les distances de sécurité, mettre son smartphone en mode conduite, ne pas boire avant de prendre la route. Les forces de l'ordre sont mobilisées par milliers au bord des routes pour veiller à la sécurité de la mobilité de tous.
Comme l'a souligné le ministre de l'Intérieur, Bernard CAZENEUVE, devant les membres du Conseil national de la sécurité routière (CNSRConseil national de la sécurité routière) le 11 mai dernier, « la sécurité routière est pour moi une priorité du même ordre que le combat contre le terrorisme ou la lutte contre la délinquance ».

La situation en Dordogne bien que plus favorable en terme de chiffres ne peut être considérée comme satisfaisante en raison d'une accentuation de la gravité des accidents. Le préfet de la Dordogne M. Christophe BAY a appelé toutes les acteurs de la sécurité routière à maintenir tous leurs efforts pour lutter contre le relâchement des comportements afin d'obtenir une amélioration notable de la situation dans le département.

> Baromêtre ONISR avril 2015 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,12 Mb