Actualités

Lutte contre l'insécurité routière : Contrôles routiers du 28 au 30 août 2015

 
 
Lutte contre l'insécurité routière : Contrôles routiers du 28 au 30 août 2015

Le bilan des infractions de police de la route relevées entre le 28 et 30 août 2015 par les unités du groupement de gendarmerie et la direction départementale de la sécurité publique se traduit par les chiffres suivants :

Le bilan des infractions de police de la route relevées entre le 28 et 30 août 2015 par les unités du groupement de gendarmerie et la direction départementale de la sécurité publique se traduit par les chiffres suivants :

Gendarmerie nationale :

- Nombre de contrôles :300
- Nombre de délits : 38
- Nombre de contraventions :227
- Nombre de rétention de permis de conduire : 29 dont 5 permis étrangers
De manière plus détaillée, il a été relevé:
- 2 conduites sans permis dont 1 malgré une suspension de administrative ou judiciaire
- 21 conduites sous l'empire d'un état alcoolique(dont  15 délits dont 2 conduites en récidive et 6 contraventions)
- 4 conduites sous l'influence de stupéfiants
- 107 excès de vitesse avec interception dont :

- 67 <20 km/h et > à 30 km/h
- 14 < à 30 km/h et > à 40 km/h dont 3 par jeune conducteur
- 3 > à 50 km/h
- 2 en raison des circonstances,
- 91 excès de vitesse relevés par CSAConseil supérieur de l'audiovisuel (ETED + ETM )
- 7 infractions téléphone au volant dont 1 avec le port oreillette
- 10 défaut de port de ceinture

Police nationale :

Pour 10 contrôles routiers effectués sur cette période, 175 véhicules ont été contrôlés et 160 infractions constatées :

- 3 conduites sous l'empire d'un état alcoolique,

- 0 conduite sous stupéfiants,

- 157 infractions vitesse

Autres infractions : 6 contrôles routiers impliquant 67 véhicules légers et deux roues motorisés ont permis de constater 20 infractions.

Au cours de la même période, il est à dénombrer 1 accident corporel occasionnant 2 blessés hospitalisés sur le département de la Dordogne.

« Au regard de ces chiffres, il est en effet aujourd’hui nécessaire de parler encore davantage de sécurité routière aux Français. »

  • Parce qu'il n'y a pas sur la route de petites infractions, il appartient à chacun d'entre nous de respecter la règle et de ne s'autoriser aucune transgression.