Actualités

Sécurité routière : Contrôle de flux du mercredi 20 janvier 2016 de 20h à 23h sur les barrières de péage Mussidan-Est et Thenon sur l'A89.

 
 
Sécurité routière : Contrôle de flux du mercredi 20 janvier 2016

L'Escadron Départemental de Sécurité Routière de la Dordogne  (PMo LA BACHELLERIE + SAINT-ASTIER et BMo BERGERAC + PÉRIGUEUX + SARLAT)
a effectué une opération de contrôle de flux le mercredi 20 janvier 2016 de 20h00 à 23h00 sur les barrières de péage Mussidan-Est et Thenon sur l'A89.

Un effectif de 28 militaires de l'EDSR + 1 équipe cynophile stupéfiants a été engagé sur la barrière de péage de Mussidan-Est.
Le bilan de l'opération se résume ainsi :
Délit(s) : 7
- 5 conduite(s) sous l'influence de stupéfiants
- 2 défaut(s) d'assurance
Contravention(s) : 8
- 1 alcoolémie(s) contraventionnelle
- 2 infraction(s) sur la réglementation sur le temps de conduite des transports routiers de marchandises (infractions de 5°classe)
- 1 circulation(s) sur l'autoroute d'un véhicule non autorisé (voiturette ne nécessitant pas de permis de conduire)
- 4 autres infractions
Total des infractions : 15
Rétention(s) de permis de conduire : 5
Une circulation très fluide a été observé durant cette opération sur l'autoroute. Aucun incident à signaler.

Le message sécurité routière :

Conduite et usage de stupéfiants

La conduite, ou l’accompagnement d’un élève conducteur, après avoir fait usage de substances ou plantes classées comme stupéfiants, est interdite, quelle que soit la quantité absorbée.

Sanctions encourues

Vous risquez d’être puni de 2 ans d’emprisonnement et de 4 500 euros d’amende. Ce délit donne lieu à la perte de six points du permis de conduire.

Les sanctions sont aggravées lorsque cette infraction est couplée avec l’alcoolémie : les peines sont portées à 3 ans d’emprisonnement et 9 000 euros d’amende.

Attention, le tribunal peut en outre décider de vous infliger une suspension du permis de conduire pour une durée pouvant atteindre 3 ans voire l’annulation du permis de conduire avec interdiction d’en solliciter un nouveau pendant 3 ans au plus.