Bison Futé

Bison futé - Vacances de printemps - Période du vendredi 31 mars au dimanche 2 avril 2017

 
 
Bison futé - Vacances de printemps - Période du vendredi 31 mars au dimanche 2 avril 2017

GÉNÉRALITÉS SUR LA PÉRIODE
Les premiers départs des congés de printemps concernent les vacanciers de la zone scolaire C1. Les départs se feront donc à partir des pôles urbains de Toulouse, Montpellier et Paris.
À partir de Toulouse et Montpellier, les usagers se dirigeront en majorité vers les lieux de villégiature de la côte méditerranéenne, de l’Espagne et des Pyrénées. À partir de la région parisienne, les départs se répartiront sur tous les grands axes radians, avec cependant une plus forte densité de circulation en direction de l’ouest (Normandie, Bretagne, Pays de la Loire), du sud-ouest et du sud-est.
C'est aussi le début des congés scolaires pour la Belgique. Les usagers en provenance de ce pays viendront augmenter les flux de véhicules sur les grands axes nord-sud, principalement le samedi.

Vendredi 31 mars, la circulation sera plus intense qu'à l’ordinaire autour des villes de Paris, Toulouse et Montpellier ; les nombreux bouchons récurrents liés à l’activité économique et professionnelle habituelle seront aggravés par les premiers départs en vacances.
Samedi 1er avril, des flux inhabituellement denses pour ce jour seront observés au départ de Paris. Les ralentissements générés resteront de niveau modéré.
Dimanche 2 avril, les retours de week-end pourront localement créer quelques ralentissements en direction des grandes métropoles.

Dans le sens des DÉPARTS,

Vendredi 31 mars est classé VERT au niveau national et ORANGE en Île-de-France.

Samedi 1er avril est classé VERT au niveau national et ORANGE en Île-de-France.

Capture
Dans le sens des DÉPARTS :
Vendredi 31 mars est classé VERT sur le plan national et ORANGE en Île-de-France.

En Île-de-France, des bouchons sont attendus sur l’A10 au niveau du péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines, entre 15 heures et 21 heures, et sur l’A6 au niveau du péage de Fleury, entre 15 heures et 21 heures.
Les difficultés habituelles seront présentes dans les grandes métropoles et leurs périphériques.
Elles seront accentuées au départ de Toulouse, Montpellier et de Paris où les vacances scolaires commencent ce week-end.
Le créneau horaire sensible sera celui habituel, de 16 heures à 20 heures aux sorties de toutes les grandes métropoles. Pour Paris, il sera élargi de 15 heures à 20 heures avec des bouchons qui pourraient se prolonger jusqu’à 21 heures sur l’A13 et l’A6.

Samedi 1er avril est classé VERT sur le plan national et ORANGE en Île-de-France.

En Île-de-France, des bouchons sont attendus sur l’A10 au niveau du péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines, entre 8 heures et 15 heures, avec un trafic plus important entre 10 heures et 12 heures, et sur l’A6 au niveau du péage de Fleury entre 7 heures et 16 heures, avec un
trafic plus important entre 10 heures et 11 heures.
Dès le matin, la circulation sera dense au départ de Paris en direction de la côte atlantique sur les axes A10 et A11, entre 9 heures et 12 heures, et en direction de Lyon sur l’A6 au niveau d’Auxerre, entre 9 heures et 11 heures.
Des ralentissements sont à prévoir sur l’A6, entre Beaune et Lyon, entre 9 heures et 12 heures, ainsi qu’au niveau de Lyon et sa périphérie en début d’après-midi.
Les  grandes  métropoles  comme  Toulouse,  Montpellier,  Bordeaux  ou Aix-en-Provence  connaîtront  également  des ralentissements.

Dans le sens des RETOURS
Dimanche 2 avril est classé VERT sur le plan national

En Île-de-France, des bouchons sont attendus sur l’A10 au niveau du péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines, entre 18 heures et 22 heures, et sur l’A6 au niveau du péage de Fleury, entre 17 heures et 23 heures.
Peu de difficultés sont attendues pour cette journée qui clôture le premier week-end des congés scolaires. On peut s’attendre à quelques ralentissements à partir de 18 heures, dus aux retours vers les grandes métropoles : Lyon, Bordeaux, Montpellier, Toulouse (A61) et Aix-en-Provence (A8) et sur l’A13 entre la Normandie et Paris.

 
 

A lire également :